Le diaconat permanent

En novembre 1964, le Concile VATICAN II rétablissait le diaconat comme “degré propre et permanent de la hiérarchie” du sacrement de l’Ordre: diacre, prêtre, évêque.

Par l’imposition des mains, l’évêque fait du diacre un clerc et le lie intimement à son ministère et au ministère du Christ serviteur. Le diaconat englobe trois axes ministériels :

-   le ministère de la Parole,

-   le ministère de la prière et du service à l’autel,

-   et le ministère de la charité.

L’Église répond ainsi au besoin d’être présente officiellement auprès d’un plus grand nombre des enfants de Dieu. Par ailleurs, le diaconat offre à l’Église de nouveaux ministres ordinaires pour le baptême, les mariages et les funérailles (sans eucharistie), et les célébrations de la Parole.

Le diaconat permanent est accessible aux hommes mariés (plus de 10 ans de mariage). Il exige de la part de l’homme une formation adéquate et du couple, un cheminement avec la communauté diaconale diocésaine.

Le diacre
C’est un homme marié qui, avec l’accord de son épouse et de sa famille, accepte de dévouer sa vie au service du peuple de Dieu, au nom de l’Église catholique, en devenant un ministre ordonné de cette Église. Son modèle par excellence est le Christ serviteur.

Tout en poursuivant son travail il accepte de se former adéquatement aux plans académique, pastoral et personnel afin de bien répondre aux exigences de son ordination et aux responsabilités de son ministère.

Le diacre est un homme reconnu dans son milieu comme un chrétien engagé auprès de ceux vers qui Jésus se tournait de préférence: les démunis, les malades, les marginalisés, “la veuve et l’orphelin”.

Appelé à devenir l’animateur d’un service, il mettra son leadership naturel à rassembler, autour d’un besoin précis, les forces vives de son milieu afin d’y répondre vraiment.

Le diacre, lié à l’évêque par son ordination, aide celui-ci à rendre l’Église présente à toutes les personnes, quel que soit leur état de vie et leur condition humaine.

Dans le diocèse de Saint-Jérôme

Après un temps de recherche et d’évaluation, c’est en 1978 que Mgr Charles Valois instaure le diaconat permanent dans le diocèse. Conscient des besoins du diocèse, Mgr Valois invite alors les diacres à donner
la priorité au service de la charité sous ses diverses formes.

Les diacres sont appelés à devenir dans l’Église le signe de sa mission de service. Aussi, nous les retrouvons dans de nombreux services: présence aux malades et aux aînés, aux démunis, aux toxicomanes, aux mourants, aux couples, aux adultes en cheminement spirituel, aux homosexuels, etc. Ils peuvent être aussi présents au service liturgique de leur paroisse.

Le cheminement du diacre

Les diacres du diocèse se réunissent régulièrement en communauté diaconale, lieu de prière, de discernement, de réflexion, de partage d’expériences, de ressourcement et de formation.

Quand l’appel au diaconat habite et trouve appui dans son entourage, le couple intéressé présentera sa demande aux responsables de la communauté diaconale. S’il répond aux critères il sera invité à vivre l’année probatoire. À la suite de cette année, s’il est accepté le couple est invité à se joindre à la communauté diaconale.

  • L’aspirant poursuit ses cours de théologie.
  • Le couple participe aux rencontres de la communauté diaconale et à la vie de la communauté.
  • Le couple est accompagné par un couple diaconal et un accompagnateur spirituel.
  • Présentation d’un projet d’engagement pastoral en lien avec la pastorale d’ensemble du diocèse.
  • En cours de route, présentation des demandes suivantes à l’Évêque:
    - Le rite d’admission
    - Le ministère de la Parole
    - Le ministère de la prière et du service à l’autel
    - L’ordination

 

Le diocèse de Saint-Jérôme est riche d’une communauté de dix-huit couples diaconaux, un diacre veuf et deux couples aspirants, pour un total de quarante et une personnes. (février 2015)